FAQ

Retrouvez ici toutes les réponses aux questions fréquentes sur nos formations et la vie à l'IFTLM

Diplôme d'État de technicien de laboratoire médical

  • Quelle est la différence avec un BTS ou un DUT ?

    La durée des études est différente  (2 ans pour un BTS ou un DUT et 3 ans pour le Diplôme d’Etat de Technicien de Laboratoire Médical) ce qui implique un programme différent et plus complet qui recouvre toutes les disciplines médicales. La durée des stages est plus importante : 8 mois pour le Diplôme d’Etat contre 3 à 4 mois en BTS

  • Comment intégrer le Diplôme d'État ?

    L’admission en 1ère année du Diplôme d’État de Technicien de Laboratoire Médical est sur dossier via la plateforme Parcoursup.

  • Qui peut candidater à l'entrée du Diplôme d'État?

    L’entrée en 1ère année du Diplôme d’État est possible pour les futurs bacheliers et bacheliers scientifiques et/ou technologiques. Les profils attendus sont les BAC S, BAC STL, BAC ST2S.

    En ce qui concerne la réforme du BAC, nous  « conseillons » la Spécialité SVT en terminale.

    De même notre formation convient parfaitement à des étudiants de 1ère année de médecine ou de Licence de Biologie en réorientation

  • Comment candidater au Diplôme d'Etat?

    Les candidatures se font via la plateforme nationale de l’enseignement supérieure PARCOURSUP du 22 janvier au 12 Mars 2020.

    Rendez-vous sur parcoursup.fr à partir du 22 janvier 2020 pour formuler votre vœu de candidature.

    Pour retrouver facilement la formation du Diplôme d’État, vous pouvez utiliser les mots clés suivants :

    • Par Type de formation : Formations diplômantes du secteur sanitaire et social
    • Par Spécialité : D.E. Technicien de Laboratoire Médical
    • Par Ville : Lyon

    Vous n’avez plus qu’à sélectionner : Institut Catholique de Lyon […] D.E. Technicien de Laboratoire Médical

    N’oubliez-pas de confirmer votre vœu avant le 2 avril 2020 pour que votre dossier soit pris en compte et étudié.

  • Comment est reconnu le Diplôme d'Etat?

    Tous les Diplômes d’État français sont reconnus au niveau Européen. Le Diplôme d’État de Technicien de Laboratoire Médical est délivré par le Ministère de la Santé.

  • Après le Diplôme d'État, peut-on poursuivre ses études ?

    Oui il est possible de poursuivre ses études après le DE. Environ 20 % de nos étudiants diplômés intègrent des masters de spécialisation (Virologie, Génétique, …) ou des écoles d’ingénieurs.

    L’IFTLM propose une poursuite d’études en MASTER  Management de la Qualité dans les Industries Pharmaceutiques et Biomédicales.

  • Avec les évolutions technologiques, les automates ont fait leur apparition. Que devient le technicien ?

    Les automates sont présents mais ne remplacent pas le travail du Technicien de Laboratoire Médical. Il a toujours le rôle principal dans un laboratoire et les automates sont de nouveaux outils mis à sa disposition.

MASTER Management de la Qualité dans les Industries Pharmaceutiques et Biomédicales

  • Quels profils intègrent le MASTER MQIPB?

    Formation initiale :

    MASTER 1 : Diplôme d’État de Technicien de Laboratoire Médical, Licence 3 Sciences de la Vie, Licence 3 Sciences de la Vie et de la Terre, Licence 3 Sciences pour la Santé.

    MASTER 2 : Étudiants ayant validé 60 crédits de Master 1 ou de deuxième année d’école d’ingénieurs dans un cursus en biologie ou aux étudiants en Pharmacie.

    Formation continue et validation des acquis :

    MASTER 1 : Techniciens supérieurs en activité désireux de réaliser une poursuite d’études pour un avancement de Carrière.

    MASTER 1 et MASTER 2 : ingénieurs en conversion thématique ou cadres de santé.

  • Y-a-t-il des stages ?

    Oui ce master à une visée professionnalisante. Dans la formation, nous parlons de Mission de professionnalisation. Nos étudiants ont 4 mois de mission en Master 1 et 6 mois en Master 2.

  • Ces missions sont-elles rémunérées ?

    Oui. Par contre nous parlons d’une gratification et non d’un rémunération (Code du travail)

    Pour des périodes supérieures à deux mois consécutifs, le montant minimal de la gratification est fixé à 15 % du plafond horaire de la Sécurité sociale (PSS), soit 3,75 € par heure de stage (en fonction du plafond horaire applicable à compter du 01/01/2019)

    Aussi lors de vos missions de professionnalisation, vous toucherez donc une gratification qui sera d’au minimum de 525 € par mois. Ce montant varie en fonction de l’entreprise et de sa taille. Exemple : Dans un grand groupe la gratification peut être d’environ 1000€.